La douleur: poème.

Publié le par Nell

La douleur: poème.
La douleur: poème.

Un cri !!! Le cri de tous nos coeurs que j'ai essayé de traduire avec des mots, mes mots.

Je pense à ces mères, ses pères, qui souffrent dans leur chair. Mes pensées, nos pensées, vont vers eux en ce jour si terrible.

La douleur.

Je sais, mon pauvre cœur, d’où jaillit la souffrance

Qui t’étreint jours et nuits et dont tu tais la voix

Cette douleur qui gronde, ôte ton espérance,

Celle que tu chantais, chérissait mainte fois.

Le cerne sous tes yeux éteint ton doux visage

Et creuse des sillons où s’écoulent tes pleurs,

Deux se sont déversés, maculant ton corsage,

S’étoilant sans un bruit comme un bouquet de fleurs.

Tu maudis ce frisson qui tremble sur ta bouche.

Ce cri qui te torture en lacérant ta chair.

Même la nuit venue aux seuls bras de ta couche

Ta détresse est l’abîme à ton vœu le plus cher.

L’être que tu aimais a gagné l’autre rive,

Te laissant là perdue, en manque de son corps,

Mais il vivra toujours et sa lumière vive

Sera là près de toi, car ton bel amour dort.

Publié dans Poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

écureuil bleu 21/11/2015 21:24

Ton poème est très beau et émouvant. Bravo Nell !

Nell 22/11/2015 10:17

Je ne pensais pas qu'un jour ce poème illustrerait cet état de fait... Merci pour ton Amitié

bella 20/11/2015 12:49

c'est beau et émouvant....nous sommes tellement désemparés devant de telles horreurs...
bisouss

Nell 20/11/2015 13:23

Simplement merci, j'ai juste mis des mots sur ma douleur; Notre douleur. Amitié et bisous

Onvqf 17/11/2015 11:59

Bonjour Nell,
De bien beaux vers dans ce moment difficile,
Puisse la nature humaine, prendre un degré de conscience collectif, pour ce monde soit vivable pour nos enfants et petits enfants,
Une belle journée à toi,
A bientôt,
David,

Nell 17/11/2015 14:08

Bonjour David,
Tu as tout dit et j'ai mis mes mots dans cette tragédie. Je voudrais tant qu'elle soit la dernière. Toute mon Amitié et une belle journée pour toi.

Joachim 16/11/2015 20:36

Bonsoir Nell,
un beau poème. Nous y partageons vos sentiments. J' ai vu les informations dans la télévision.
J regrette beaucoup qu' il y a encore des gens qui provoquent autant de crimes et d' horreur.

Nell 16/11/2015 20:46

Ce n'est que le cri de mon cœur! J'ai deux grands fils et j'en mourrai s'ils partaient de cette façon si lâche, si immonde , si barbare. Il n'y a pas de nom pour définir ces "hommes" en sont-ils? Non certainement pas. Toute ma profonde Amitié Joachim et à bientôt.

françoise 16/11/2015 14:51

je me joins à toi... unissons nos pensées, ce poème est le sentiment de tristesse ressentit par ces mères et ces pères qui pleurent leur enfant...on ne vit plus après la mort d'un enfant.... on survit....
ce ne sont pas des êtres humains, qui on commis ces atrocités...ce sont des monstres......
bises
françoise

Nell 16/11/2015 15:02

Il faut absolument que l'Amour, l'Amitié l'emporte sur ces barbares. Encore merci de ton passage.

Syl 16/11/2015 10:53

Tu m'a émue aux larmes , je suis bouleversée par ce drame horrible . Merci Nell pour tes mots si touchant .
Continue !!!!!! Gros bisous Syl

Nell 16/11/2015 11:00

Merci, un grand merci pour vous toutes.

Anna 15/11/2015 21:10

Très joli texte.
Bises

Nell 16/11/2015 10:29

Merci Anna.

Mimi 15/11/2015 19:35

....................................

Nell 15/11/2015 20:03

Ton silence est un écho que je comprends. Pas besoin de tes mots pour savoir que ton âme est triste. Mais, pour eux, il faudra, demain, se lever la tête haute et continuer à vivre. Reçois toute mon Amitié.

virjaja 15/11/2015 16:34

quel beau poème! je viens d'apprendre qu'une copine de ma fille a été blessée la bas, vu ce que ça m'a fait, j'imagine la douleur de ceux qui ont perdu quelqu'un de leur famille...je me dit que ma fille aurait pu y etre aussi ce week-end, elle y ava au 1er de l'an, une autre va le passer a Londres, j'en tremble, mais il faut continuer a vivre pour qu'ils ne gagnent pas! gros bisous Nell. cathy

Nell 15/11/2015 17:00

Effectivement Cathy, ils se régalent de nos craintes et de nos peurs. Quoi qu'il nous en coûte il faut continuer à vivre, pour tous ceux qui ne sont plus là. Gros bisous Cathy

jai50ans 15/11/2015 15:35

Très beau

Nell 15/11/2015 16:58

Simplement merci

Rebecca G. 15/11/2015 13:38

Très beau texte. La douleur est toujours là, présente...

Nell 15/11/2015 15:20

ce ne sont que des mots, mes mots. Amitié Rebecca.