Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Créations sur toutes ses formes. Découvertes ici et ailleurs et bien plus de choses encore...

Partir... un jour: poème.

Nell
Partir... un jour: poème.

Bonjour à toutes et à tous.

J'ai beaucoup de choses à faire en ce moment, de plus quelques ennuis d'électricité concernant la maison et sur lesquels je dois absolument remédier, c'est pour cela que je vous propose un poème qui date de mes début sur la blogosphère.  C'était en juillet 2015. Une personne était venue me lire: ma chère Mimi, du  blog "Mes petites boites" dont je vous mets le lien ci-dessous. Merci à toi, ma douce, de ta fidélité.

.http://mes-petites-boites.over-blog.com/premier-contact

Pardonnez-moi si je ne peux venir vous voir tous et toutes pendant quelques jours. Cependant je tâcherai de faire au mieux. Vous le savez, beaucoup de choses m'incombent depuis quelques mois et ces nouveaux ennuis sont venus sur greffer sur nos jours.

Je vous laisse à la place de cette lecture et vos souhaite une très agréable journée.

 

partir un jour

Ce poème est dédié à tous les parents qui connaissent le désespoir depuis la disparition brutale de leur enfant.

Partir...un jour.

Elle est partie un jour, sans aucun au-revoir,

Me privant du soleil, des traits de son visage.

Ma source s'abreuvait à son beau paysage

Et demeure à présent seule à son désespoir.

Dans mes aubes, mes nuits et ceci pour toujours

Toi, ma fille, ma vie était tout à ton être.

Ton corps a disparu, la douleur me pénètre,

Attachée à ton ciel j'implore ton retour.

Où se trouve ton port? Quel est ton horizon?

Je voudrai le rejoindre et vivre sur sa grève.

Rester-là, près de toi, dans la barque du rêve

Qui saura te conduire auprès de ma maison.

Les jours se sont enfuis, mais ta voix, ton odeur,

Resteront à jamais dans mon souffle de vie.

Je suis comme cette ombre à laquelle je survie

Dans cet espoir nourri: te presser sur mon cœur.

Je vous quitte non sans vous rappeler que je vous estime.  Un grand merci pour vos visites qui me touchent toujours autant.

A très vite et prenez bien soin de vous.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires
O
Coucou Nell .. Je suis bouleversée par ce poème , car je pense qu'il n'y a rien de plus triste que la perte d'un enfant ..Moi qui suis si prés de mes deux filles et mon fils , s'il leur arrivait malheur je ne survivrai pas ..Comment vas tu ma douce amie , la vie n'est pas si facile ..pour tous mais il faut regarder la lumiere , elle arrive le matin au dessus des arbres et nous dit " je suis la pour vous aider " courage ma douce amie .. Je pense a toi ..
Gros bisous des US ..
Nicole ..
Répondre
K
C'est beau et triste.
Bisous Nell
Répondre
R
Je ne trouve rien a dire... J' ecoute, simplement. Et je comprends le vide et la douleur...
Répondre
M
C'est tristement beau...
Merci de ton passage sur mon blog, je vais m'abonner au tiens pour te suivre
@ bientôt
Répondre
N
Un grand merci à toi, Mona. Je vais faire idem de mon côté bien que cette semaine va être difficile pour mettre un article. J'essaie juste de passer, un peu, voir les amies. Bisous
C
Un poème si émouvant ma chère Nell...
Ne t'en fais pas pour les visites, on reste tous à notre place en t'attendant...
BON dimanche à toi et gros bisous
Répondre
C
Coucou ma Nell un très beau et triste poème qui décrit si bien le ressenti de la douleur de la perte d'un enfant, je n'ose imaginer la souffrance dans sa chair et dans son cœur. Je voulais te signaler que ton lien sur les commentaires que tu laisses ne fonctionne pas. Bon courage ma belle fais attention à toi gros bisous
Répondre
E
Je suis revenue te lire et lire ce poème très émouvant que tu as écrit. On ne peut pas oublier un enfant qu'on a porté, qu'on chérissait et qui a disparu si tragiquement. C'est doublement émouvant étant donné les circonstances de la perte de cet enfant. Tu as très bien décrit la souffrance. Bisous et merci.
Répondre
D
BONJOUR POÉTESSE
Je toc à ta porte
J'attends que tu m'ouvres car dehors il pleut
Pour te souhaiter une bonne journée
Ainsi qu’un bon dimanche
Gros bisous
Répondre
C
un beau texte pudique. Comme une mélodie qui vous attriste en même temps qu'elle calme votre peine.
Répondre
O
C'est touchant... Je n'ose imaginer ce qu'est la perte d'un enfant, et encore moins son intensité si on n'en avait qu'un.
Répondre